Racines du travail social en Ontario


Les racines du travail social en Ontario et au Canada remontent au début des années 1800, époque où les bénévoles rendaient visite aux pauvres. C'était essentiellement des femmes de familles aisées, qui offraient essentiellement des conseils moraux sur des questions comme la valeur du travail et de la vie frugale.

L'attitude du gouvernement à l'égard de la pauvreté consistait essentiellement à « laisser-faire », celle-ci étant considérée comme le résultat d'échecs personnels et relevant donc de la responsabilité personnelle. Les bénévoles étaient alors connus sous le nom de " visiteurs amicaux " et étaient formés sur le tas.

Au fil des ans, des œuvres de bienfaisance ont été mises sur pied pour fournir une aide financière très élémentaire à ceux et celles qui étaient le plus dans le besoin, mais l'aide n'était pas fournie inconditionnellement; il fallait prouver que l'on était " digne " de la recevoir. Par exemple, les mères célibataires et les mendiants n'y avaient pas droit.

Au début des années 1900, l'opinion sur les causes de la pauvreté a commencé à changer et à être associée à de plus grands problèmes sociaux comme les faibles salaires et la mauvaise santé. Graduellement, les visiteurs amicaux ont été remplacés par des personnes qui étaient payées pour offrir des services à ceux et celles qui en avaient besoin.

En 1914, la première école de service social du Canada fut établie à l'Université de Toronto puis fut suivie d'une autre à l'Université McGill en 1918. La deuxième école de service social de l'Ontario a été établie en 1949 à ce qui est maintenant l'Université Carleton.

La Première et la Deuxième Guerre mondiale, ainsi que la Crise des années 1930, ont engendré de nombreux problèmes sociaux et conduit à des pressions croissantes exercées sur le gouvernement pour que celui-ci joue un plus grand rôle et aide ceux et celles qui se trouvaient confrontés à des difficultés. Les gouvernements commençaient à réaliser qu'il était nécessaire d'avoir des travailleuses et travailleurs sociaux ayant une formation pour fournir des services de base.

Depuis lors, quinze écoles de service social ont été établies en Ontario et délivrent des diplômes de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat en service social. Les diplômés de ces programmes aident les gens de tous les groupes d'âge et de tous les milieux sociaux à résoudre les problèmes qui touchent leur vie quotidienne.